Le stockage des produits chimiques : Quelles sont les bonnes pratiques à respecter pour éviter les accidents ? L’essentiel à retenir.

Stockage produits chimiques

Le stockage des produits dangereux : des risques multiples

La présence d’un certain nombre de produits chimiques, en quantité, réunis dans un même lieu, comporte des dangers variés. Les dangers et les précautions nécessaires devraient être abordés systématiquement pendant la formation risque chimique du personnel intervenant dans les lieux de stockage.

Incendies et explosion

En cas de départ de feu, les incendies dans les lieux de stockage se propagent plus rapidement. Ils sont difficiles à maîtriser. Le plus souvent, ces événements sont associés à des fuites sur les conteneurs ou des travaux par points chaud non sécurisés. Lorsque la fuite concerne un gaz ou un liquide inflammable, l’atmosphère devient explosive.

Effets sur la santé : intoxication aiguë, brûlures chimiques, brûlures thermiques, asphyxie

En cas de fuite accidentelle, l’impact sur la santé du personnel est souvent une intoxication due à une forte exposition durant un laps de temps très court. A cela s’ajoutent les brûlures chimiques et thermiques au niveau du corps, du visage, des voies respiratoires. Enfin, le stockage dans des endroits mal aérés peut provoquer une asphyxie.

Effets sur l’environnement

Les fuites de produits peuvent polluer les sols, les eaux et l’atmosphère.

Projections dues aux chutes des récipients

Un encombrement des rayonnages, un espace réduit pour manœuvrer les chariots, des empilements déséquilibrés provoquent des chutes pendant l’intervention humaine ou en dehors de toute manipulation.

Un local mal éclairé favorise aussi la survenue des accidents, ainsi que la présence de dénivelés ou d’obstacles au sol (ex. : palettes en attente).

Usure et fragilisation des matériaux

Les emballages de produits, le matériau des cuves, les structures de rayonnage se fragilisent dans le temps.

Les matériaux en plastique :

  • Ils deviennent moins élastiques lorsqu’ils sont exposés au froid.
  • Exposés à une chaleur excessive, ils deviennent sensibles au pouvoir solvant du contenu (phénomène de fluage ou « ramolissement » des plastiques).
  • Ils se fragilisent lorsqu’ils sont exposés aux UV.
  • Interaction avec les substances contenues dans les récipients.

Les récipients en verre :

Les récipients en verre contenant des solutions aqueuses se fragilisent lorsqu’ils sont exposés au froid (cristallisation)

Les matériaux métalliques :

Certains métaux sont attaqués par les agents chimiques classés « corrosifs pour les métaux ». Attention aux aciers non revêtus et à l’aluminium. Les métaux sont aussi sensibles au froid.

La surpression interne :

Il convient d’inspecter régulièrement l’état des contenants (plus particulièrement les contenants de grande taille tels que les GRV et les cuves. En effet, la surpression permanente qui règne à l’intérieur génère une contrainte mécanique forte qui conduit à des fissures et des fuites accidentelles.

Vieillissement des produits :

Certains produits chimiques deviennent plus dangereux en vieillissant. A titre d’exemple, l’exposition à la lumière agit sur les composés peroxydables. Les UV peuvent initier la polymérisation de certains composés.

Le stockage de produits incompatibles au même endroit :

Mélanger des agents chimiques incompatibles est très dangereux : Les produits incompatibles peuvent réagir violemment en cas de contact accidentel. La réaction est parfois explosive. Il est indispensable de connaître les règles de compatibilité entre les produits chimiques.

Afin de retenir les règles de séparation des produits chimiques, il est conseillé d’afficher le tableau des compatibilités chimiques (nouveaux pictogrammes CLP) dans vos lieux de stockage (y compris sur les armoires de sécurité).

Le chargement des cuves fixes

Le chargement de produit dans une cuve fixe au moyen d’un circuit fermé est à l’origine d’accidents graves :

  • Erreur dans le choix de la canalisation (et contact entre des produits incompatibles) : le dépotage est réalisé dans la mauvaise cuve car la conduite n’est pas identifiée correctement par exemple.
  • Projections violentes de produits (flexibles mal raccordés ou abîmés).
  • Projections à la déconnexion du flexible de transfert,
  • Explosion lors du transfert de liquides inflammables, l’explosion étant initiée par une étincelle électrostatique (matériau isolant, absence de mise à la terre…)

Les bonnes pratiques de sécurité : principes généraux

Consignes générales afin d’organiser le stockage 

L’entreprise doit disposer d’un plan de stockage qui précise :

  • La description du lieu (y compris la protection incendie)
  • Les mesures de sécurité technique
  • Les zones ATEX (Atmosphères Explosives)
  • La nature et la quantité de produits autorisés
  • Formation risque chimique pour l’ensemble du personnel intervenant dans la zone.
  • Accès restreint au local (ou à l’armoire de stockage)
  • Programme de maintenance préventive,
  • Contrôles périodiques réglementaires,
  • Tenue à jour d’un inventaire.

L’évaluation des risques : le Document Unique

Le risque d’accident doit être évalué et intégré au Document Unique d’Evaluation des Risques. Cette évaluation est réactualisée lorsque les conditions de travail changent et au minimum une fois par an. Les activités suivantes devraient être analysées :

  • Réception / expédition des marchandises dangereuses
  • Procédure de dépotage
  • Le transport à l’intérieur du local et la mise en rayon
  • Gestion d’un déversement accidentel
  • Gestion d’un incendie
  • Élimination des produits périmés

Règles particulières de sécurité

Rangement et empilement des produits : hauteur du stockage et poids maximal

Un empilement inadapté peut provoquer la chute et la casse de produits, voire un renversement de la pile sur des personnes.

  • Ne pas empiler les conteneurs (tels que les GRV)
  • Lorsque des cartons sont empilés, s’assurer que le carton du bas puisse supporter le poids des autres récipients.
  • Le conditionnement situé en haut de la pile doit être stable.
  • Eviter les empilements de plus de 3 m de hauteur.
  • Lorsque plusieurs fûts sont placés sur une palette, il est conseillé de les fixer ensemble (sangles, film plastique)
  • Indiquer sur chaque étagère, alvéole, le poids maximal admissible.
  • Les contenants plus lourds sont rangés en bas.
  • Eviter les alvéoles trop profondes pour permettre au personnel d’accéder facilement aux matières.

Stabilité du stockage

  • Armoires, étagères, racks doivent être solidement fixés.
  • Si des chariots circulent dans l’enceinte, installer des protecteurs sur les racks.

Température et ventilation

Conformément aux préconisations du fournisseur (cf. FDS des produits), l’air du local doit être renouvelé constamment. Il convient d’éviter les températures extrêmes qui abîment les produits et les récipients.

Tenir à jour un inventaire des produits dangereux

La tenue à jour de l’inventaire fournit une aide précieuse en cas d’incendie. Les équipes de secours pourront ainsi évaluer rapidement la situation, anticiper les dangers et maîtriser plus rapidement l’événement.

Compatibilité entre les produits stockés

Il faut éviter de stocker ensemble des produits incompatibles. Ces derniers peuvent réagir ensemble ou nécessiter en cas d’incendie des extincteurs de nature différente. L’affichage des règles de compatibilité entre les agents chimiques est une aide précieuse pour sensibiliser le personnel au respect des règles de stockage. De plus, certains produits nécessitent des conditions de stockage différentes (température).

Rappel : les denrées alimentaires et les cosmétiques ne doivent pas être stockés dans la même pièce que les produits classés CMR ou toxiques. Pour les autres produits, une distance de sécurité de 2 mètres minimum est recommandée.

Emballages et conteneurs

Ils sont présumés adaptés aux produits (résistance mécanique, thermique et chimique) s’ils sont conformes à la réglementation sur le transport (Accord ADR, Accord RID). En cas de transvasement dans un autre conteneur, ces derniers doivent être résistants et parfaitement propres. On veillera à les étiqueter convenablement. Sauf exception, les emballages doivent être fermés. Il est interdit de transvaser des produits dans des emballages alimentaires. 

Enfin, si les emballages comportent des flêches d’orientation, il est obligatoire de les respecter.

Choisir un lieu adapté

Les produits ne doivent pas être stockés à proximité de denrées alimentaires, dans les sanitaires, dans les couloirs, les bureaux, les dégagements de sécurité (issues de secours), sous les escaliers…Le local doit être accessible aux équipes de secours en cas d’urgence et il ne doit pas empêcher l’évacuation du personnel.

Bac de rétention

Afin de collecter toute fuite éventuelle, il est indispensable de stocker les liquides dangereux sur rétention. Le choix de la taille des bacs de rétention des agents chimiques dangereux obéit à des règles strictes.

Durée de stockage 

La durée de stabilité des produits et des emballages nécessitent une gestion rigoureuse du stock. Il convient de limiter la quantité stockée aux besoins de l’entreprise et d’appliquer la règle « premier entré, premier sorti ».

Stockage à l’extérieur du bâtiment

  • Vérifier que les produits ne soient pas incompatibles avec l’eau.
  • Les emballages résistent aux intempéries
  • Un toit protège le local
  • Le lieu est accessible uniquement au personnel autorisé.
  • Le sol est étanche. En cas de fuite, les produits ne sont pas entraînés dans le sol ou le réseau d’eau pluviale.

Mesures de prévention organisationnelles

  • Se mettre en contact avec les autorités, les centres de secours pour les informer des caractéristiques du stockage.
  • Inspecter régulièrement l’entreposage (y compris l’intérieur des armoires) : absence d’écoulement dans les bacs de rétention, début de corrosion…)
  • Désigner un « référent produits chimiques » : ce dernier doit être compétent (formé) pour cette fonction. Il peut s’agit d’un responsable en prévention, du responsable du magasin, du responsable de la logistique.
  • Etudier le contenu des FDS (Fiches de Données de Sécurité) afin de connaître les conditions de stockage.
  • Fournir les équipements de protection individuelle adaptés à la nature des opérations : casque, lunettes de sécurité, gants, visière…Le risque est plus élevé lors du dépotage de matières dangereuses et lors de la manutention manuelle de récipients, surtout s’ils sont souillés.
  • Vérifier l’intégrité des produits (fuite des emballages, emballage abîmé) et l’étiquette dès la réception. 
  • Rédiger des notices de poste par famille de produits chimiques et informer les salariés.
  • Rédiger des consignes d’urgence et s’exercer périodiquement.
  • Contrôler, restreindre l’accès au stockage (ex. : affichage d’une liste de personnes autorisées, mise sous clé, accès par badge….)
  • Afficher le port obligatoire des EPI
  • Afficher l’interdiction de fumer
  • Former le personnel chargé de la conduite des chariots, entretenir les chariots
  • Etablir un plan de circulation
  • Contrôler périodiquement l’état des racks (absence de déformation)
  • Entretenir et contrôler les systèmes de sécurité (incendie, bacs d’absorbants…) et la ventilation.
  • Nettoyer les sols (en évitant le balai). Les aspirateurs et autolaveuses doivent être adaptés aux produits récupérés.

Bibliographie

  • Comité AISS Chimie, Comité pour la prévention dans l’industrie chimique : Stockage des produits chimiques.
  • INRS, Stockage et transfert des produits chimiques dangereux.

Ceci pourrait vous intéresser :

Vous souhaitez plus de renseignements

Contactez-nous en utilisant le formulaire ci-dessous.

Formulaire de contact

Nous répondons à vos questions dans les meilleurs délais.

11 + 6 =