L’intoxication au plomb est à l’origine du saturnisme, maladie désignée dans le langage courant comme la « maladie du plomb ». Cette maladie grave touche le grand public mais aussi les travailleurs, de façon diverse, selon leur métier. Ce qu’il faut retenir.

maladie du plomb saturnisme

La maladie du plomb : le saturnisme, une maladie due à une intoxication au plomb.

L’imprégnation de la population générale est liée à la contamination de l’alimentation, de l’eau  (via les canalisations en plomb), des sols (essence plombée) et de l’utilisation de peinture au plomb dans les habitations anciennes. En France, ce niveau d’imprégnation tend à diminuer. Cependant, une vigilance toute particulière est nécessaire pour les travaux de rénovation car les salariés, en l’absence de protection adaptée, peuvent être exposés à des niveaux élevés de ce toxique. Ces derniers, en cas de risque (notamment sur les chantiers de réhabilitation et de démolition, doivent au préalable suivre une formation plomb, conformément aux exigences du code du travail.

L’accumulation de plomb dans l’organisme peut provoquer des effets nocifs. Les scientifiques estiment qu’il n’existe pas de seuil en-dessous duquel la présence de plomb n’a pas d’effet : Le plomb a un effet sans seuil. De plus, à dose équivalente, les enfants et les femmes enceintes sont plus vulnérables que les hommes.

Les pathologies liées au plomb

Atteinte du système nerveux et atteinte de l’audition

Des études épidémiologiques portant sur les jeunes enfants ont indiqué un lien entre la contamination au plomb et leur développement : développement psychomoteur, troubles du comportement (hyperactivité, troubles de l’attention…), et retard du développement intellectuel (Rapport intitulé « Plomb dans l’environnement, quels risques pour la santé ? » INSERM). De plus, les troubles peuvent persister à l’âge scolaire même si l’exposition remonte à la grossesse.

Enfin, l’exposition au plomb peut provoquer une baisse de l’audition. Le plomb est considéré comme agent ototoxique.

Effets sur la reproduction : baisse de la fertilité et risques pendant la grossesse

En milieu professionnel et industriel, une exposition chronique altère la fertilité et semble augmenter les risques de malformations chez le fœtus et avortements spontanés :

Le plomb traverse le placenta et le fœtus accumule ce toxique dans le cerveau et les os…même lorsque la mère est exposée à de faibles concentrations. Le risque de contamination existe également si la mère a été exposée avant la grossesse.

Enfin, le plomb peut se trouver dans le lait maternel. C’est pourquoi la législation du travail protège les femmes enceintes et allaitantes.

Chez l’homme, le plomb diminue la qualité du sperme et donc la fertilité.

Autres fonctions et organes touchés

D’autres fonctions peuvent être touchées, en fonction de la dose de plomb et de la durée de l’exposition :

  • Anémie
  • Syndrome douloureux abdominal (coliques de plomb)
  • Néphropathie (maladie chronique des reins)
  • Encéphalopathie (ralentissement moteur, déficit de la mémoire, diminution de la dextérité…)
  • Neuropathie

Les symptômes de la maladie du plomb

Le plomb est particulièrement dangereux car l’imprégnation peut se faire « à bas bruit », c’est à dire sans aucun signal signal d’alerte, lorsque l’imprégnation est modérée.

Les symptômes peuvent commencer après quelques semaines voire davantage. Ils peuvent disparaître puis revenir de façon périodique.

Les signaux caractéristiques sont les suivants :

  • modifications de la personnalité, changement d’humeur
  • maux de tête, somnolence,
  • diminution des sensations au niveau des membres inférieurs, engourdissement
  • fatigue et faiblesse
  • goût métallique dans la bouche,
  • trouble de la coordination dans la marche
  • vomissement, constipation et douleurs abdominales intenses
  • douleurs articulaires ou osseuse,
  • anémie,
  • baisse de la libido et impuissance chez les hommes
  • hypertension artérielle,
  • convulsions

La plombémie, un indicateur du niveau de contamination au plomb

Afin de suivre l’état de santé d’un patient ou établir un diagnostic, le médecin traitant ou le médecin du travail (dans le cadre du suivi médical renforcé des travailleurs) peut prescrire une plombémie.

La plombémie correspond au taux de plomb mesuré dans le sang. C’est un indice fiable du niveau de plomb provenant d’une intoxication récente et du relargage de plomb stocké dans les os. En revanche, cet indicateur ne permet pas de mesurer la dose interne de plomb stocké dans les tissus mous et le squelette.

Il est donc à interpréter avec vigilance.

Maladie du plomb : le saturnisme, une maladie professionnelle

Les maladies dues au plomb et à ses composés sont reconnues comme maladie professionnelle depuis 1919 si les conditions décrites dans le tableau de maladies professionnelles RG1 sont réunies.  (NB : ce tableau évolue régulièrement en fonction de l’évolution des connaissances). (source : site de l’INRS. )

Saturnisme maladie professionnellesaturnisme maladie professionnelle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saturnisme : traitement

Élimination du plomb dans l’organisme

Le corps parvient à éliminer progressivement le plomb accumulé mais ce processus est long et peut prendre plusieurs années. En cas d’intoxication légère, l’administration de médicaments chélateurs permet de piéger le plomb afin que celui-ci soit éliminé dans les urines. 

 

Vous souhaitez plus de renseignements

Contactez-nous en utilisant le formulaire ci-dessous.

Formulaire de contact

Nous répondons à vos questions dans les meilleurs délais.

13 + 6 =