La DL50: Signification et utilité pour classer les substances toxiques. Ce qu’il faut retenir.  

DL50

La dose létale 50, une mesure de la toxicité aiguë d’une substance chimique

La DL50 (appelée aussi dose létale 50%) par voie orale est définie comme la dose unique d’une substance d’essai, obtenue par calcul statistique, susceptible d’entraîner la mort de 50 pour cent des animaux lorsqu’elle est administrée par voie orale.

Unité de la DL50 : La valeur de la DL50 est exprimée en poids de la substance par unité de poids corporel de l’animal d’expérience.

Interprétation : Plus la dose létale est faible, plus la substance est toxique. Inversement, plus la dose létale est élevée, moins la substance est toxique.

Méthode d’essai selon la ligne directrice 423 de l’OCDE

Une méthode par classe de toxicité aiguë

La méthode d’essai décrite dans la ligne directrice de l’OCDE pour les essais de produits chimiques 423 de l’OCDE n’a pas pour but de déterminer une valeur précise de DL50.

C’est une méthode par « classe de toxicité aiguë ». Autrement dit, la méthode d’essai est un processus séquentiel qui utilise 3 animaux d’un seul sexe par étape. Elle s’appuie sur des évaluations biométriques avec des doses prédéterminées. Ces doses correspondent aux classes de toxicité aiguë définies dans le SGH (Système Général Harmonisé) reprises par le Règlement CLP (Classification, Labelling and Packaging).

Principe de l’essai

Une dose déterminée est administrée à un groupe de 3 animaux, par voie orale. L’espèce animale est en général le rat. La dose est administrée en une seule fois ou bien fractionnée sur 24h.

Le choix des doses, les conditions d’alimentation et d’hébergement des animaux, la préparation des animaux et la préparation des doses sont décrites dans la ligne 423 de l’OCDE.

A chaque étape, tous les signes de toxicité aiguë sont relevés : Les changements au niveau de l’appareil respiratoire, la circulation, système nerveux, les modifications du comportement, et tous les symptômes tels que tremblements, convulsion, salivation, diarrhées, léthargie, sommeil et coma…sont relevés. En cas de souffrance ou détresse de l’animal, celui-ci est tué afin de réduire ses souffrances.

En fin d’expérience, des examens macroscopiques et microscopiques sont réalisés.

Le schéma ci-dessous est extrait de la ligne directrice 423 de l’OCDE. Il illustre le principe des séquences selon les résultats obtenus pour une dose déterminée : arrêt des essais, poursuite des essais à une dose inférieure, poursuite des essais à une dose supérieure.

 

Exploitation des résultats : classification de la substance selon les critères du CLP 

  • Si la dose toxique est comprise entre 0 et 5 mg/kg de poids corporel, la substance est classée toxique de catégorie 1.
  • Si la dose toxique est comprise entre 5 et 50 mg/kg de poids corporel, la substance est classée toxique de catégorie 2.
  • Si la dose toxique est comprise entre 50 et 300 mg/kg de poids corporel, la substance est classée toxique de catégorie 3.
  • Si la dose toxique est comprise entre 300 et 2000 mg/kg de poids corporel, la substance est classée toxique de catégorie 4.